Bébé prématuré : que faut-il savoir ?

  • Bébé prématuré conseils santé alimentation blog Suavinex

Il est fort probable que l’arrivée d’un bébé prématuré ait eu lieu chez vous ou dans votre entourage. L’une de vos amies ou un membre de votre famille a sans doute déjà été confronté à cette dure réalité qui concerne 7% des naissances en France. Un bébé est considéré prématuré lorsqu’il naît avant la 37ème semaine d’aménorrhée ou 35ème semaine de grossesse. Quant à la grande prématurité, elle se définit par une naissance survenant avant les 33 semaines d’aménorrhée (soit 7 mois et demi de grossesse).

Cette prématurité implique un passage en couveuse pour contrôler la température du bébé, sa respiration et son alimentation. En fonction du degré de prématurité, ces bébés seront admis en service de néonatologie ou en unité de soins intensifs néonatals.

Les progrès de la médecine ont grandement amélioré la survie de ces petits combattants. Mais aujourd’hui, le défi des spécialistes et du personnel médical est d’offrir à ces bébés une bonne qualité de vie.

Retour à la maison avec un prématuré

Une fois surmontée l’épreuve des soins hospitaliers, les parents doivent affronter celle du retour à la maison. Le bébé prématuré nécessite des soins précis et légèrement différents de ceux prodigués à un bébé né à terme. Les parents, le plus souvent primipares, vivent une situation émotionnelle où joie et peur sont entremêlées.

Une famille toute neuve a besoin de tranquillité et d’intimité, mais dans le cas d’un bébé prématuré, ces deux notions revêtent une grande importance. Il faut réduire le nombre de visites pour la santé de votre petit : un simple rhume peut par exemple entraîner diverses complications. C’est pourquoi une hygiène minutieuse est essentielle pour éviter les infections.

Alimentation et soins du prématuré

L’alimentation des bébés prématurés est aussi légèrement différente. Il faudra nourrir votre tout petit avec des portions plus petites, mais plus fréquentes, en surveillant avec attention sa respiration et sa succion. L’allaitement maternel aidera beaucoup à améliorer ces aspects, en plus de développer son appétit.

Il faut également faire attention à la température ambiante, puisque le mécanisme de régulation corporelle n’est pas encore mature chez le bébé prématuré. La méthode « Kangourou » est fortement recommandée, puisqu’elle renforce le lien entre la maman et le bébé et favorise le développement de ce dernier.

Enfin, ces familles ont grandement besoin de soutien et d’informations fiables qui les aideront à comprendre et élever leur tout petit dans ces premiers mois. Et vous, avez-vous eu un bébé prématuré ? En connaissez-vous dans votre entourage ? Racontez-nous !

2018-02-05T11:27:21+00:00 4 janvier 2016|Commentaires fermés sur Bébé prématuré : que faut-il savoir ?