Terreurs nocturnes de l’enfant : comment agir ?

  • terreurs-nocturnes-enfant-conseils-blog-suavinex

Le sommeil de l’enfant est une de nos principales préoccupations en tant que parents. Généralement, nous nous concentrons sur la durée de leur sommeil et le nombre de fois où bébé se réveille pendant la nuit. Mais plus nos enfants grandissent, plus ils vont être confrontés à de nouvelles préoccupations. Aujourd’hui nous allons vous parler des terreurs nocturnes. Attention, bien qu’elles ressemblent fortement à des cauchemars, ce n’en sont pas. On vous explique !

Qu’est-ce que les terreurs nocturnes ?

A la différence du cauchemar, l’enfant n’en aura absolument aucun souvenir.
En fait, une terreur nocturne est un trouble qui se produit dans la phase la plus profonde et lente du sommeil. Elles sont assez peu fréquentes, mais surviennent habituellement plutôt chez les enfants car leur système nerveux est encore en pleine phase de maturation. On vous rassure, seulement 3 à 5% des enfants peuvent être touchés !

Les terreurs nocturnes surviennent généralement en début de nuit au moment où, nous l’avons dit, le petit passe dans une phase de sommeil profond. Cette transition se déroule généralement de manière tout à fait douce et sans obstacle, mais il arrive parfois que cela suscite une hyper activation du système nerveux central ce qui engendre une réaction d’état de panique inconscient. La personne concernée ne contrôle alors absolument pas ses mouvements ni sa capacité à reprendre conscience.
Pour cela, les terreurs nocturnes peuvent être comparées à une sorte de somnambulisme plus qu’à des cauchemars.

Quelles sont les caractéristiques de ces crises ?

Les épisodes de terreurs nocturnes apparaissent généralement 2 ou 3 heures après que bébé se soit endormi. La crise commence la plupart du temps par un cri de peur accompagné d’une très forte agitation.
L’enfant peut avoir les yeux ouverts et les pupilles dilatées bien qu’il soit endormi et n’ait aucune conscience de ce qu’il est en train de se passer. C’est pourquoi il n’est pas la peine d’essayer d’avoir une interaction avec lui ou de le calmer
L’épisode peut-être assez court comme il peut durer 20 minutes.

Que faire pendant une terreur nocturne ?

Cela peut paraitre difficile mais la meilleure chose à faire est d’attendre jusqu’à ce que la crise prenne fin. N’intervenez que si les mouvements de l’enfant le mettent dans une situation de risque physique. Tenter de le réveiller aura pour seul effet de le replonger dans un nouvel épisode une fois l’enfant rendormi.
De manière générale, l’enfant se tranquillisera tout seul et reviendra à son état de sommeil habituel sans aucun problème. Le lendemain votre bout de chou ne s’en souviendra même pas !

Les crises de terreur nocturne sont donc très impressionnantes et inquiétantes pour un parent mais rien de grave, promis !
Toutefois, si les crises se répètent fréquemment il est recommandable de prendre contact avec un spécialiste pour déterminer l’origine de ces terreurs nocturnes.

2018-08-13T17:03:12+00:00 10 janvier 2018|0 Comments

Leave A Comment